La hausse des prix de l'électricité est due à une augmentation du prix de la composante énergie, aux contributions énergie renouvelable et cogénération ainsi qu'aux hausses des tarifs de transport et de distribution.

Mais cette moyenne nationale masque d'importantes différences régionales puisque, en valeurs absolues, le prix facturé au consommateur résidentiel a augmenté, en moyenne, de 561,91 euros sur la période (+112,06%) en Flandre, de 241,79 euros (+40,13%) en Wallonie et de 120,76 euros (+20,63%) à Bruxelles pour un client domestique.

Sur une période d'un an (décembre 2015-décembre 2016), le prix final au consommateur a augmenté en moyenne en Belgique de 17,64% pour un client domestique, ce qui donne, en valeurs absolues, une augmentation en moyenne de 256,69 euros (+31,82%) en Flandre, 28,35 euros (+3,47%) en Wallonie et 10,69 euros (+1,54%) à Bruxelles. La hausse en Flandre s'explique par la suppression, depuis janvier 2016, de l'octroi de kWh gratuits.

Pour les clients professionnels, la hausse entre 2007 et fin 2016 atteint en moyenne en Belgique 42,42% pour un client en basse tension et 10,93% pour un client en moyenne tension.

S'agissant du gaz, le prix facturé au consommateur final a augmenté par rapport à 2007, en moyenne, de 2,50% pour un client domestique. En valeurs absolues, le prix facturé au consommateur résidentiel a diminué, en moyenne, de 57,15 euros (-5,09%) en Flandre, de 31,24 euros (-2,65%) à Bruxelles alors qu'il a augmenté de 186,04 euros (+16,41%) en Wallonie pour un client domestique.

Pour un client professionnel, le prix facturé a diminué de 11,45% depuis 2007.

Sur un an (décembre 2015-décembre 2016), le prix facturé au consommateur final a diminué, en moyenne, de 9,09% pour un client domestique et de 10,29% pour un client professionnel.

Il s'agit de moyennes, l'évolution des prix variant selon les fournisseurs et les zones de distribution, rappelle la Commission de régulation de l'électricité et du gaz.

La hausse des prix de l'électricité est due à une augmentation du prix de la composante énergie, aux contributions énergie renouvelable et cogénération ainsi qu'aux hausses des tarifs de transport et de distribution. Mais cette moyenne nationale masque d'importantes différences régionales puisque, en valeurs absolues, le prix facturé au consommateur résidentiel a augmenté, en moyenne, de 561,91 euros sur la période (+112,06%) en Flandre, de 241,79 euros (+40,13%) en Wallonie et de 120,76 euros (+20,63%) à Bruxelles pour un client domestique. Sur une période d'un an (décembre 2015-décembre 2016), le prix final au consommateur a augmenté en moyenne en Belgique de 17,64% pour un client domestique, ce qui donne, en valeurs absolues, une augmentation en moyenne de 256,69 euros (+31,82%) en Flandre, 28,35 euros (+3,47%) en Wallonie et 10,69 euros (+1,54%) à Bruxelles. La hausse en Flandre s'explique par la suppression, depuis janvier 2016, de l'octroi de kWh gratuits. Pour les clients professionnels, la hausse entre 2007 et fin 2016 atteint en moyenne en Belgique 42,42% pour un client en basse tension et 10,93% pour un client en moyenne tension. S'agissant du gaz, le prix facturé au consommateur final a augmenté par rapport à 2007, en moyenne, de 2,50% pour un client domestique. En valeurs absolues, le prix facturé au consommateur résidentiel a diminué, en moyenne, de 57,15 euros (-5,09%) en Flandre, de 31,24 euros (-2,65%) à Bruxelles alors qu'il a augmenté de 186,04 euros (+16,41%) en Wallonie pour un client domestique. Pour un client professionnel, le prix facturé a diminué de 11,45% depuis 2007. Sur un an (décembre 2015-décembre 2016), le prix facturé au consommateur final a diminué, en moyenne, de 9,09% pour un client domestique et de 10,29% pour un client professionnel. Il s'agit de moyennes, l'évolution des prix variant selon les fournisseurs et les zones de distribution, rappelle la Commission de régulation de l'électricité et du gaz.