Combien de fois un gouvernement peut-il rebondir? Une, deux, trois fois? Il y a une petite année de cela, la déclaration de septembre de Jan Jambon (N-VA) était placée sous le signe de plans de relance qui devaient impulser un nouveau départ à son gouvernement, au terme d'une première année faiblar...

Combien de fois un gouvernement peut-il rebondir? Une, deux, trois fois? Il y a une petite année de cela, la déclaration de septembre de Jan Jambon (N-VA) était placée sous le signe de plans de relance qui devaient impulser un nouveau départ à son gouvernement, au terme d'une première année faiblarde. Ne plus se plaindre mais rayonner, se reboostait Jambon. Mais la maison s'est rapidement remise à brûler, la pandémie a mis des bâtons dans les roues à la reconstruction. Nouvelle tentative avec la campagne "Vlaamse Veerkracht" (NDLR: le plan de résilience flamand) car le gouvernement flamand a toujours autant besoin d'une relance. Officiellement, la grande campagne marketing est censée nous impliquer dans les plans du gouvernement flamand. La relance sera financée par 4,3 milliards d'impôts dont une partie versée par la caisse européenne, donc aussi par le contribuable européen. Un investissement de 4,3 milliards de chaque Flamand en chaque Flamand, c'est donc vite dit. Il sera bon d'être éclairé sur les cent quatre-vingts projets pour lesquels le pouvoir flamand dispose de milliards dédiés à la réanimation de la Flandre. C'est une bonne chose de les placer ainsi sous les projecteurs. Cela nous tient en alerte. L'argent ira-t-il vers les bons objectifs visant, comme l'ambitionne Jambon, à faire de la Flandre une région au top? Ou bien allons-nous finalement retomber dans une classique tournée de subsides pour chaque parti et chaque ministre? Du rafistolage général? [...]