Cette diminution peut notamment être expliquée, selon la porte-parole du ministre de la Justice Sieghild Lacoere, par une meilleure gestion des flux sortants des détenus. Depuis l'année dernière, le centre psychiatrique médico-légal de Gand est en effet entièrement opérationnel. Par ailleurs, la collaboration avec l'Office des Etrangers afin de refouler les criminels sans papiers s'est améliorée. Enfin, les procédures de surveillance électronique se sont également perfectionnées.

Cette diminution peut notamment être expliquée, selon la porte-parole du ministre de la Justice Sieghild Lacoere, par une meilleure gestion des flux sortants des détenus. Depuis l'année dernière, le centre psychiatrique médico-légal de Gand est en effet entièrement opérationnel. Par ailleurs, la collaboration avec l'Office des Etrangers afin de refouler les criminels sans papiers s'est améliorée. Enfin, les procédures de surveillance électronique se sont également perfectionnées.