Membre du parti depuis à peine un mois, Laurent Louis a été démis de ses fonctions au sein du parti Islam, a rapporté le journal 'La Capitale' sur son site internet.

Selon le quotidien, "après un discours anti-sioniste éloquent au parlement, il avait attiré l'attention des membres de la formation. Il était depuis devenu porte-parole du parti et tête de liste à Bruxelles pour les élections de 2014".

Mais l'électron libre de la politique belge - élu en 2010 sur la liste du Parti populaire, avant d'en être exclu et de fonder un éphémère Mouvement libéral démocrate (MLD) - a été démis de ses fonctions au sein du parti Islam, a expliqué le conseiller communal du parti à Anderlecht, Redouane Ahrouch.

Pas plus tard que dimanche, M. Louis, président du parti depuis le 21 octobre, avait annoncé que "le mouvement Islam a décidé de se séparer de M. Ahrouch".

Selon le député, M. Ahrouch a accepté, lors d'une réunion du bureau politique, de siéger dorénavant en tant que conseiller communal indépendant à Anderlecht à la suite de "graves divergences idéologiques et politiques".