"Avec mon avocat, nous allons analyser les possibilités d'actions. Il semble, qu'en Belgique, il faut rendre plus de comptes pour ivresse au volant que pour un meurtre", analyse Jean Lambrecks. "J'ai d'abord été heureux d'apprendre, qu'après la visite de Paul Marchal à Malonne, les Clarisses semblaient vouloir revenir sur leur décision. Mais finalement, il n'en est rien. Je suppose que la décision vient de plus haut", a-t-il encore réagi. "Je ne peux dire de qui ou de quoi il s'agit, mais je pense que cela vient (la décision) d'une instance supérieure". M. Lambreck a reçu le 31 juillet dernier une lettre des soeurs lui expliquant qu'elles voulaient offrir une seconde chance à Michelle Martin.

Avec Belga

"Avec mon avocat, nous allons analyser les possibilités d'actions. Il semble, qu'en Belgique, il faut rendre plus de comptes pour ivresse au volant que pour un meurtre", analyse Jean Lambrecks. "J'ai d'abord été heureux d'apprendre, qu'après la visite de Paul Marchal à Malonne, les Clarisses semblaient vouloir revenir sur leur décision. Mais finalement, il n'en est rien. Je suppose que la décision vient de plus haut", a-t-il encore réagi. "Je ne peux dire de qui ou de quoi il s'agit, mais je pense que cela vient (la décision) d'une instance supérieure". M. Lambreck a reçu le 31 juillet dernier une lettre des soeurs lui expliquant qu'elles voulaient offrir une seconde chance à Michelle Martin. Avec Belga