Ce type d'accord permet à deux parties qui s'opposent de trouver un compromis via un processus de négociations. Le centre artistique gantois a ainsi concédé son nom, tandis que le parti socialiste flamand s'est engagé, en échange, à verser une compensation financière à l'institution.

De Standaard s'est procuré le rapport annuel du centre culturel et a examiné les chiffres de l'année écoulée. La transaction financière n'y est pas encore visible même si, avisé du projet de l'ex-sp.a de se rebaptiser Vooruit, le centre prend en compte dès l'automne les coûts liés à un changement de nom. Il note à ce propos que "les coûts de (son) changement de nom seront en partie compensés par le sp.a/Vooruit". Une compensation qui ne sera toutefois "pas suffisante".

Afin de combler ce déficit, le centre artistique prévoit une provision de 50.000 euros "pour couvrir les coûts en 2021". Le montant total de l'opération est donc un multiple de ce nombre, calcule le quotidien.

De son côté, Het Laatste Nieuws avance, sans citer de source, que le parti socialiste flamand aurait déboursé moins de 100.000 euros. Une somme qu'aurait acceptée le Vooruit gantois, conscient qu'il n'obtiendrait pas spécialement gain de cause devant les tribunaux.

Ce type d'accord permet à deux parties qui s'opposent de trouver un compromis via un processus de négociations. Le centre artistique gantois a ainsi concédé son nom, tandis que le parti socialiste flamand s'est engagé, en échange, à verser une compensation financière à l'institution. De Standaard s'est procuré le rapport annuel du centre culturel et a examiné les chiffres de l'année écoulée. La transaction financière n'y est pas encore visible même si, avisé du projet de l'ex-sp.a de se rebaptiser Vooruit, le centre prend en compte dès l'automne les coûts liés à un changement de nom. Il note à ce propos que "les coûts de (son) changement de nom seront en partie compensés par le sp.a/Vooruit". Une compensation qui ne sera toutefois "pas suffisante". Afin de combler ce déficit, le centre artistique prévoit une provision de 50.000 euros "pour couvrir les coûts en 2021". Le montant total de l'opération est donc un multiple de ce nombre, calcule le quotidien. De son côté, Het Laatste Nieuws avance, sans citer de source, que le parti socialiste flamand aurait déboursé moins de 100.000 euros. Une somme qu'aurait acceptée le Vooruit gantois, conscient qu'il n'obtiendrait pas spécialement gain de cause devant les tribunaux.