Le désistement du parquet signifie l'abandon de toute poursuite dans ce dossier remontant au 28 février 2010. Ce jour-là, un arbre planté sur une prairie appartenant à Stéphane Moreau à Ans avait été déraciné par le vent et s'était abattu sur la pergola du voisin. Le désormais ex-CEO de Nethys n'était pas assuré en responsabilité civile à l'époque et avait appelé Ethias à la rescousse.

L'assureur avait rédigé un contrat prenant cours au 1er janvier de l'année et non le lendemain du sinistre, ce qui a évité à M. Moreau d'indemniser son voisin avec son propre argent.

Une instruction avait été entamée, sur suspicion de faux en écriture. En juin 2018, la chambre du conseil avait toutefois estimé qu'il n'existait aucun indice sérieux d'infraction pour les prévenus et décidait d'un non-lieu. Le parquet avait interjeté appel et il a fallu attendre 18 mois pour que le dossier atterrisse devant la chambre des mises en accusation. Selon Le Soir, le parquet a alors annoncé qu'il renonçait aux poursuites.

Ni M. Moreau, ni M. Thiry, administrateur de Nethys depuis le 11 octobre, n'ont répondu aux sollicitations du Soir.

Le désistement du parquet signifie l'abandon de toute poursuite dans ce dossier remontant au 28 février 2010. Ce jour-là, un arbre planté sur une prairie appartenant à Stéphane Moreau à Ans avait été déraciné par le vent et s'était abattu sur la pergola du voisin. Le désormais ex-CEO de Nethys n'était pas assuré en responsabilité civile à l'époque et avait appelé Ethias à la rescousse. L'assureur avait rédigé un contrat prenant cours au 1er janvier de l'année et non le lendemain du sinistre, ce qui a évité à M. Moreau d'indemniser son voisin avec son propre argent. Une instruction avait été entamée, sur suspicion de faux en écriture. En juin 2018, la chambre du conseil avait toutefois estimé qu'il n'existait aucun indice sérieux d'infraction pour les prévenus et décidait d'un non-lieu. Le parquet avait interjeté appel et il a fallu attendre 18 mois pour que le dossier atterrisse devant la chambre des mises en accusation. Selon Le Soir, le parquet a alors annoncé qu'il renonçait aux poursuites. Ni M. Moreau, ni M. Thiry, administrateur de Nethys depuis le 11 octobre, n'ont répondu aux sollicitations du Soir.