Le caractère élitaire des représentants néerlandophones se traduit notamment dans leur capital scolaire élevé (plus de 9 sur 10 ont suivi une formation supérieure, souvent de juriste), ce qui est aussi le cas côté francophone, selon cette étude menée par Jef Smulders (KUL).

Il y est aussi confirmé que pour être élu comme parlementaire, une expérience antérieure en politique et un ancrage local constituent des atouts plus que précieux.

Quant à l'équilibre hommes-femmes, il n'est pas atteint si l'on additionne les 233 membres néerlandophones de la Chambre, du Sénat, ainsi que des parlements flamand et bruxellois: 55,8% d'entre eux sont des hommes. Ce qui est toutefois meilleur que du côté francophone, où il y a à peine 38,3% de parlementaires de sexe féminin.

Le profil des parlementaires néerlandophones, dont la plupart ont entre 35 et 54 ans, est en outre plus jeune que celui des francophones, plus souvent âgés de 45 à 64 ans.

Si les profils des parlementaires francophones et néerlandophones sont très largement similaires, les quelques différences notables sont notamment dues à la N-VA, qui a effectué un raz-de-marée électoral le 25 mai 2014 sans pouvoir s'appuyer sur un nombre de personnes d'expérience aussi élevé que les autres partis, relève le chercheur.

Le caractère élitaire des représentants néerlandophones se traduit notamment dans leur capital scolaire élevé (plus de 9 sur 10 ont suivi une formation supérieure, souvent de juriste), ce qui est aussi le cas côté francophone, selon cette étude menée par Jef Smulders (KUL). Il y est aussi confirmé que pour être élu comme parlementaire, une expérience antérieure en politique et un ancrage local constituent des atouts plus que précieux. Quant à l'équilibre hommes-femmes, il n'est pas atteint si l'on additionne les 233 membres néerlandophones de la Chambre, du Sénat, ainsi que des parlements flamand et bruxellois: 55,8% d'entre eux sont des hommes. Ce qui est toutefois meilleur que du côté francophone, où il y a à peine 38,3% de parlementaires de sexe féminin. Le profil des parlementaires néerlandophones, dont la plupart ont entre 35 et 54 ans, est en outre plus jeune que celui des francophones, plus souvent âgés de 45 à 64 ans. Si les profils des parlementaires francophones et néerlandophones sont très largement similaires, les quelques différences notables sont notamment dues à la N-VA, qui a effectué un raz-de-marée électoral le 25 mai 2014 sans pouvoir s'appuyer sur un nombre de personnes d'expérience aussi élevé que les autres partis, relève le chercheur.