Le nombre de personnes atteintes de démence en Belgique augmentera de 73% d'ici 2050, rapportent vendredi Het Nieuwsblad, De Standaard, Gazet van Antwerpen et Het Belang van Limburg citant une étude de la revue médicale britannique The Lancet .

Pour le moment, 190.477 Belges en sont atteints, mais d'ici le milieu du siècle, il s'agirait de 330.572 Belges. Au niveau mondial, on évoque un triplement de ce groupe de patients, de 57 millions à 153 millions en 2050.

La principale raison de cette augmentation est le vieillissement de la population - plus l'âge est avancé, plus le risque de développer une démence est élevé - mais le style de vie joue aussi un rôle. La cigarette, l'obésité et le diabète sont des facteurs de risque. De même qu'un faible niveau d'éducation, qui tendrait à être lié à un style de vie moins sain et des réserves cognitives plus basses.

Le nombre de personnes atteintes de démence en Belgique augmentera de 73% d'ici 2050, rapportent vendredi Het Nieuwsblad, De Standaard, Gazet van Antwerpen et Het Belang van Limburg citant une étude de la revue médicale britannique The Lancet . Pour le moment, 190.477 Belges en sont atteints, mais d'ici le milieu du siècle, il s'agirait de 330.572 Belges. Au niveau mondial, on évoque un triplement de ce groupe de patients, de 57 millions à 153 millions en 2050. La principale raison de cette augmentation est le vieillissement de la population - plus l'âge est avancé, plus le risque de développer une démence est élevé - mais le style de vie joue aussi un rôle. La cigarette, l'obésité et le diabète sont des facteurs de risque. De même qu'un faible niveau d'éducation, qui tendrait à être lié à un style de vie moins sain et des réserves cognitives plus basses.