La semaine passée, 118 migrants ont été interpellés dans la zone de police Côte Ouest, et une dizaine dans l'arrière-pays. Ce nombre est en hausse de plus d'un cinquième par rapport à la semaine précédente, mais ne représente qu'un tiers par rapport au total observé durant la première semaine des contrôles aux frontières.

Par ailleurs, 141 réfugiés été retenus à la frontière belge. A nouveau, il s'agit d'une forte augmentation, de plus de 30% par rapport à la semaine précédente. La première semaine, 285 réfugiés avaient été retenus. Selon la police, l'évacuation partielle des camps de Calais et de Grande Synthe, dans le nord de la France, a clairement influencé les chiffres.

Le week-end passé, la police maritime a découvert douze personnes en situation irrégulière qui tentaient de rejoindre la Grande-Bretagne, via Nieuport, à bord d'un yacht.

La semaine passée, 118 migrants ont été interpellés dans la zone de police Côte Ouest, et une dizaine dans l'arrière-pays. Ce nombre est en hausse de plus d'un cinquième par rapport à la semaine précédente, mais ne représente qu'un tiers par rapport au total observé durant la première semaine des contrôles aux frontières. Par ailleurs, 141 réfugiés été retenus à la frontière belge. A nouveau, il s'agit d'une forte augmentation, de plus de 30% par rapport à la semaine précédente. La première semaine, 285 réfugiés avaient été retenus. Selon la police, l'évacuation partielle des camps de Calais et de Grande Synthe, dans le nord de la France, a clairement influencé les chiffres. Le week-end passé, la police maritime a découvert douze personnes en situation irrégulière qui tentaient de rejoindre la Grande-Bretagne, via Nieuport, à bord d'un yacht.