L'accroissement de la population est en premier lieu dû au solde migratoire positif. La différence entre les nouveaux entrants et ceux qui quittaient le pays était de 44.536 personnes. La croissance de la population de manière naturelle était aussi positive mais de moindre ampleur avec 9.473 personnes après la différence entre le nombre de naissances et de décès.

Malgré ce solde naturel positif, Statbel relève la baisse continue du nombre de naissances, celui-ci étant passé pour la première fois sous les 120.000, à 119.102 bébés. En 2016, il y avait encore eu 121.161 naissances et 129.173 en 2010. La baisse est en outre plus prononcée qu'en 2016 lorsqu'un ralentissement du déclin semblait se produire.

L'accroissement de la population est en premier lieu dû au solde migratoire positif. La différence entre les nouveaux entrants et ceux qui quittaient le pays était de 44.536 personnes. La croissance de la population de manière naturelle était aussi positive mais de moindre ampleur avec 9.473 personnes après la différence entre le nombre de naissances et de décès. Malgré ce solde naturel positif, Statbel relève la baisse continue du nombre de naissances, celui-ci étant passé pour la première fois sous les 120.000, à 119.102 bébés. En 2016, il y avait encore eu 121.161 naissances et 129.173 en 2010. La baisse est en outre plus prononcée qu'en 2016 lorsqu'un ralentissement du déclin semblait se produire.