Les parents de deux enfants sur trois fréquentant les écoles flamandes de Bruxelles n'étaient pas néerlandophones, en 2010. Ceci a tendance à rendre la communication générale quelque peu difficile. C'est ce qui a poussé "Het Brusselse Huis van het Nederlands" (NDLR: la maison bruxelloise du néerlandais), à organiser des ateliers aux cours desquels enseignants, collaborateurs et directions d'écoles flamandes, apprennent à rendre une langue orale et écrite plus accessible.

En parallèle, le ministre a réservé un budget de 75.000 euros pour un programme réalisé avec l'aide des écoles maternelles et primaires et destiné aux parents mêmes. Le but étant de faire entrer le néerlandais au domicile familial.

Actuellement trente des 80 écoles concernées ont accepté de participer au projet baptisé "Nederlands voor ouders" (le néerlandais pour les parents).

Le Vif.be avec Belga

Les parents de deux enfants sur trois fréquentant les écoles flamandes de Bruxelles n'étaient pas néerlandophones, en 2010. Ceci a tendance à rendre la communication générale quelque peu difficile. C'est ce qui a poussé "Het Brusselse Huis van het Nederlands" (NDLR: la maison bruxelloise du néerlandais), à organiser des ateliers aux cours desquels enseignants, collaborateurs et directions d'écoles flamandes, apprennent à rendre une langue orale et écrite plus accessible. En parallèle, le ministre a réservé un budget de 75.000 euros pour un programme réalisé avec l'aide des écoles maternelles et primaires et destiné aux parents mêmes. Le but étant de faire entrer le néerlandais au domicile familial. Actuellement trente des 80 écoles concernées ont accepté de participer au projet baptisé "Nederlands voor ouders" (le néerlandais pour les parents). Le Vif.be avec Belga