"L'idée, c'est de créer une ligne unique pour tout le pays, avec à l'autre bout du fil des policiers formés à la réception de ces appels et disposant d'un questionnaire spécifique permettant de réaliser un premier tri avant de communiquer les informations aux autorités concernées dans les 24 heures", commente Denis Ducarme.

Les élus souhaitent également mettre en place un mécanisme de détection des signaux faibles via la désignation de référents dans chaque grande administration et permettre à la police et aux bourgmestres de fermer sur le champ un établissement en cas d'indices sérieux d'infraction terroriste.

"Un rapport complet sera réalisé avant cet été", précise Denis Ducarme.

"L'idée, c'est de créer une ligne unique pour tout le pays, avec à l'autre bout du fil des policiers formés à la réception de ces appels et disposant d'un questionnaire spécifique permettant de réaliser un premier tri avant de communiquer les informations aux autorités concernées dans les 24 heures", commente Denis Ducarme. Les élus souhaitent également mettre en place un mécanisme de détection des signaux faibles via la désignation de référents dans chaque grande administration et permettre à la police et aux bourgmestres de fermer sur le champ un établissement en cas d'indices sérieux d'infraction terroriste. "Un rapport complet sera réalisé avant cet été", précise Denis Ducarme.