L'un des principaux postes à pouvoir sera celui de représentant permanent auprès de l'UE, après le départ annoncé de l'ambassadeur François Roux, appelé à devenir chef de cabinet du futur président du Conseil européen, Charles Michel - Premier ministre démissionnaire jusque dimanche dernier.

Selon le journal 'De Standaard', deux concurrents étiquetés CD&V sont en lice pour une entrée en fonction prévue en septembre prochain: Geert Muylle, l'ancien conseiller diplomatique d'Yves Leterme lorsqu'il était chef du gouvernement fédéral (2004-2009) et l'actuel ambassadeur de Belgique en Allemagne, Willem van de Voorde.

L'actuel "numéro deux" assurerait l'intérim à la tête de la "RP" (représentation permanente).

Au sein du Comité politique et de sécurité (CoPS) de l'UE, compétent pour ce qui concerne la politique étrangère et de sécurité commune (PESC) et la politique de sécurité et de défense commune (PSDC), Stéphane Mund, l'un des conseillers diplomatiques de M? Michel, succèdera à François Cornet d'Elzius.

Parmi les autres gros postes concernés par un changement figure la représentation permanente auprès des Nations unies, alors que la Belgique siège durant deux ans (janvier 2019-décembre 2020) comme membre non permanent du Conseil de sécurité.

Selon le quotidien 'Le Soir', Philippe Kridelka, actuellement ambassadeur en Thaïlande, doit succéder l'an prochain à Marc Pecsteen de Buytswerve, qui représente la Belgique à New York depuis 2016. Ce dernier deviendra chef de mission auprès de l'Office de l'ONU à Genève.

Au Conseil de l'Europe, installé à Strasbourg (France), Paul Huynen doit succéder à Gilles Heyvaert et à l'Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE), basée à Vienne, Didier Nagant de Deuxchaisnes, actuel ambassadeur en Ethiopie, remplacera Paul Huynen.

Sur le plan bilatéral, les ambassades qui devraient changer de titulaire sont Berlin (en cas de départ de M. van de Voorde), Washington, où Jean-Arthur Regibeau, l'actuel ambassadeur en Russie, doit succéder à Dirk Wouters, Pékin, où Jan Hoogmartens doit succéder à Marc Vinck, et Moscou, qui reviendra à Marc Michielsen, selon la liste publiée samedi par 'Le Soir'.

Au Royaume-Uni, l'actuel président ad intérim du comité de direction du Service public fédéral (SPF) Affaires étrangères, Bruno Van der Pluijm, succèdera à Rudolf Huygelen, alors qu'en Espagne Gerard Cockx remplacera Marc Calcoen comme "ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire".

Au Saint-Siège à Rome, Jean Cornet d'Elzius doit céder le relais à Patrick Renault et à Luxembourg Thomas Lambert succèdera à Jean-Louis Six.

Hors Europe, l'actuel ambassadeur de Belgique auprès du CoPS, François Cornet d'Elzius, deviendra ambassadeur en Egypte. Et en Israël, Jean-Luc Bodson, actuellement envoyé spécial "Migration et Asile" du gouvernement belge, est appelé à remplacer Olivier Belle.

Selon des diplomates cités par 'Le Soir', une décision sur le prochain mouvement diplomatique intervenant fin octobre, dans un contexte de gouvernement en affaires courantes avec le départ annoncé du Premier ministre et du chef de la diplomatie, Didier Reynders, pour l'Europe, "c'est encore assez rapide". "Ce n'est pas le cas tous les ans", a-t-on ajouté de mêmes sources en faisant observer que ce sont des diplomates étiquetés PS qui sont désignés à New York et à Washington.