"Ne le faites pas si ce n'est pas vraiment nécessaire", a-t-il lancé lors du journal de la chaîne commerciale VTM, après une journée de samedi marquée par de longues files devant certains magasins.

"Si vous mettez 100 personnes ensemble, il y aura certainement des gens contaminés parmi eux. Même s'ils ne se sentent pas malades, ils sont dangereux pour les autres personnes présentes dans ce groupe. Certaines de ces personnes présentes tomberont gravement malades et devront être hospitalisées, peut-être même en soins intensifs" (ou les places sont de moins en moins nombreuses, ndlr), a-t-il insisté.

Lors du journal télévisé de la VRT, la ministre de l'Intérieur, Annelies Verlinden (CD&V), a tenu un langage similaire.

"Ne le faites pas si ce n'est pas vraiment nécessaire", a-t-il lancé lors du journal de la chaîne commerciale VTM, après une journée de samedi marquée par de longues files devant certains magasins. "Si vous mettez 100 personnes ensemble, il y aura certainement des gens contaminés parmi eux. Même s'ils ne se sentent pas malades, ils sont dangereux pour les autres personnes présentes dans ce groupe. Certaines de ces personnes présentes tomberont gravement malades et devront être hospitalisées, peut-être même en soins intensifs" (ou les places sont de moins en moins nombreuses, ndlr), a-t-il insisté. Lors du journal télévisé de la VRT, la ministre de l'Intérieur, Annelies Verlinden (CD&V), a tenu un langage similaire.