"Les textes garantissent 250.000 vols par an dont 16.000 la nuit. En ce qui me concerne, il n'est pas question d'augmenter ce nombre. Il y a moyen, à mouvements équivalents, d'accroître le succès de l'aéroport par une augmentation du taux de remplissage des avions. Il y a 10 ans, il y avait 77 voyageurs dans les avions. Aujourd'hui, on est à un peu plus de 100. Il suffit de le monter à 130", estime le ministre.

Or, Brussels Airport Company (BAC), la société gestionnaire de l'aéroport national a élaboré il y a deux ans, un mémorandum plaidant pour une augmentation des vols. La société demandait non seulement de garantir la capacité actuelle de 74 mouvements coordonnés par heure, mais aussi de permettre à l'aéroport de pouvoir monter à 80 mouvements. "Le taux de remplissage est déjà en augmentation. Il est passé de 109 personnes en 2014 à 113 en 2015. On ne demande pas l'augmentation du nombre de vols de nuit", a expliqué Anke Fransen, porte-parole de BAC.

Belga