Diverses animations sont prévues pour l'occasion (fanfare, voyages de découverte, animations, gratuité sur le réseau de métro, etc.), tandis qu'une cérémonie officielle aura lieu, lundi après-midi, au Palais des Beaux-Arts, en présence de responsables régionaux et des édiles communaux.

La gare du Sud est donc désormais reliée à la station "Parc", ce qui permet, dit-on à Charleroi, de "boucler la boucle" du métro ceinturant le centre-ville. Ces travaux, qui ont nécessité un nouveau pont sur la Sambre et donné lieu à la construction d'un nouvel arrêt, près du boulevard Tirou, ont requis un budget de 26 millions d'euros.

L'autre extension, au-delà de Gilly, s'est accompagnée de la construction de deux nouvelles stations ainsi que d'un terminus, à

Soleilmont, pourvu d'un parking de persuasion. Le tout pour une enveloppe de quelque 25 millions d'euros.

Quant aux travaux de construction d'une antenne reliant le centre de Charleroi à la localité de Gosselies, via la chaussée de

Bruxelles, ils ont pris du retard et se poursuivront pendant plusieurs mois.

Ces extensions doivent permettre de donner un coup de fouet à la fréquentation du métro de Charleroi et lui permettre de transporter, à terme, 10 millions de voyageurs par an sur ses quatre lignes (M1 à M4), indique-t-on au Tec Charleroi.

Le Vif.be, avec Belga

Diverses animations sont prévues pour l'occasion (fanfare, voyages de découverte, animations, gratuité sur le réseau de métro, etc.), tandis qu'une cérémonie officielle aura lieu, lundi après-midi, au Palais des Beaux-Arts, en présence de responsables régionaux et des édiles communaux. La gare du Sud est donc désormais reliée à la station "Parc", ce qui permet, dit-on à Charleroi, de "boucler la boucle" du métro ceinturant le centre-ville. Ces travaux, qui ont nécessité un nouveau pont sur la Sambre et donné lieu à la construction d'un nouvel arrêt, près du boulevard Tirou, ont requis un budget de 26 millions d'euros. L'autre extension, au-delà de Gilly, s'est accompagnée de la construction de deux nouvelles stations ainsi que d'un terminus, à Soleilmont, pourvu d'un parking de persuasion. Le tout pour une enveloppe de quelque 25 millions d'euros. Quant aux travaux de construction d'une antenne reliant le centre de Charleroi à la localité de Gosselies, via la chaussée de Bruxelles, ils ont pris du retard et se poursuivront pendant plusieurs mois. Ces extensions doivent permettre de donner un coup de fouet à la fréquentation du métro de Charleroi et lui permettre de transporter, à terme, 10 millions de voyageurs par an sur ses quatre lignes (M1 à M4), indique-t-on au Tec Charleroi. Le Vif.be, avec Belga