" Nous estimons, à L'Avenir, que la déontologie doit être la clé de notre travail quotidien. Sans elle, nos articles, nos sujets n'auraient aucune valeur. Le recoupement des sources, la recherche de la vérité, l'indépendance, le respect des personnes, toutes ces règles sont appliquées au quotidien. Ce ne sont pas des paroles en l'air. C'est objectivable. Malgré son audience très large, notre journal n'est quasiment jamais au centre des plaintes rentrées au Conseil de déontologie journalistique. La recherche de la qualité plutôt que de la quantité, la volonté de tourner le dos à tout sensationnalisme explique cela ". Le signataire de ces lignes ? Le rédacteur en chef de L'Avenir, Thierry Dupièreux. L'enquête du Centre d'information sur les médias (Cim) vient d'attribuer à son journal plus de 428 000 lecteurs quotidiens, papier et numérique. Une belle reconnaissance.
...