La crise sanitaire a durement impacté le Hainaut, dont la population a connu une baisse en 2020 en raison de la surmortalité (+20%) causée par le covid-19.

L'emploi salarié a diminué légèrement (-0,8%) entre juin 2019 et 2020 en raison du ralentissement de l'activité économique pendant la crise. Le taux de chômage a augmenté de 9,5% entre juin 2019 et 2020. Cette hausse est néanmoins moins soutenue qu'en Wallonie (+11,2%) et qu'en Flandre (+12%). Une hausse importante du nombre de demandeurs d'emplois a toutefois pu être évitée grâce aux mesures de chômage temporaire pour force majeure "corona".

Le nombre de chômeurs temporaires pour force majeure a, quant à lui, explosé de 1.851,6 % en moyenne par mois entre 2019 et 2020. Le moratoire sur les faillites instauré par le gouvernement fédéral jusqu'au 31 janvier 2021 a permis de limiter, voire de réduire, le nombre de faillites en Hainaut en 2020 (-21,6% par rapport à 2019). Les instances provinciales craignent désormais une augmentation des faillites, le moratoire étant arrivé à son terme.

On note, par ailleurs, que l'évolution du chiffre d'affaires entre les 4es trimestres 2019 et 2020 montre que le secteur secondaire a mieux résisté en Hainaut (-0,5%) que dans le reste de la Wallonie (-1,6%) et en Flandre (-1,8%). Le secteur tertiaire a, quant à lui, été plus impacté (-8,1%), notamment dans les secteurs des agences de voyages, de l'hébergement, de la restauration, de la culture.

Les instances provinciales ont encore indiqué que "la courbe synthétique globale de conjoncture illustre l'impact plus important de la crise sanitaire par rapport à la crise économique et financière des subprimes en 2008 et la crise de l'endettement en 2012".

La crise sanitaire a durement impacté le Hainaut, dont la population a connu une baisse en 2020 en raison de la surmortalité (+20%) causée par le covid-19. L'emploi salarié a diminué légèrement (-0,8%) entre juin 2019 et 2020 en raison du ralentissement de l'activité économique pendant la crise. Le taux de chômage a augmenté de 9,5% entre juin 2019 et 2020. Cette hausse est néanmoins moins soutenue qu'en Wallonie (+11,2%) et qu'en Flandre (+12%). Une hausse importante du nombre de demandeurs d'emplois a toutefois pu être évitée grâce aux mesures de chômage temporaire pour force majeure "corona". Le nombre de chômeurs temporaires pour force majeure a, quant à lui, explosé de 1.851,6 % en moyenne par mois entre 2019 et 2020. Le moratoire sur les faillites instauré par le gouvernement fédéral jusqu'au 31 janvier 2021 a permis de limiter, voire de réduire, le nombre de faillites en Hainaut en 2020 (-21,6% par rapport à 2019). Les instances provinciales craignent désormais une augmentation des faillites, le moratoire étant arrivé à son terme. On note, par ailleurs, que l'évolution du chiffre d'affaires entre les 4es trimestres 2019 et 2020 montre que le secteur secondaire a mieux résisté en Hainaut (-0,5%) que dans le reste de la Wallonie (-1,6%) et en Flandre (-1,8%). Le secteur tertiaire a, quant à lui, été plus impacté (-8,1%), notamment dans les secteurs des agences de voyages, de l'hébergement, de la restauration, de la culture. Les instances provinciales ont encore indiqué que "la courbe synthétique globale de conjoncture illustre l'impact plus important de la crise sanitaire par rapport à la crise économique et financière des subprimes en 2008 et la crise de l'endettement en 2012".