"Le gouvernement wallon se targue de rajouter 7 millions d'euros dans le budget des TEC mais en réalité, étant donné les irrégularités pointées par la Cour des Comptes le mois passé, il manque toujours 87 millions d'euros pour assurer un financement correct", souligne le député d'extrême gauche, Julien Liradelfo.

En novembre dernier, le rapport de la Cour des Comptes avait déjà pointé la réduction de la dotation prévue dans le contrat de service public signé entre la Région wallonne et la société de transports en commun.

"La Déclaration de Politique Régionale annonce la diminution des tarifs pour mettre en place progressivement la gratuité partielle. Mais avec un tel budget, on se dirige plutôt vers une augmentation des tarifs. Il est urgent que le gouvernement dégage les moyens nécessaires au bon fonctionnement des TEC. Des cacahuètes ne permettront pas de résoudre les problèmes inhérents au sous-financement chronique" de la société, conclut M. Liradelfo.

"Le gouvernement wallon se targue de rajouter 7 millions d'euros dans le budget des TEC mais en réalité, étant donné les irrégularités pointées par la Cour des Comptes le mois passé, il manque toujours 87 millions d'euros pour assurer un financement correct", souligne le député d'extrême gauche, Julien Liradelfo. En novembre dernier, le rapport de la Cour des Comptes avait déjà pointé la réduction de la dotation prévue dans le contrat de service public signé entre la Région wallonne et la société de transports en commun. "La Déclaration de Politique Régionale annonce la diminution des tarifs pour mettre en place progressivement la gratuité partielle. Mais avec un tel budget, on se dirige plutôt vers une augmentation des tarifs. Il est urgent que le gouvernement dégage les moyens nécessaires au bon fonctionnement des TEC. Des cacahuètes ne permettront pas de résoudre les problèmes inhérents au sous-financement chronique" de la société, conclut M. Liradelfo.