Selon le dernier rapport de l'office statistique de l'Union européenne Eurostat, la Belgique détenait toujours le taux d'emplois vacants le plus important de la zone euro (3,5%) au premier trimestre de cette année. Malgré les "évolutions positives" sur le marché de travail ces dernières années, la Belgique doit prendre des mesures pour solutionner le problème, a souligné le Premier ministre à l'issue de la rencontre.

"Nous devons définir ces solutions en concertation avec les partenaires sociaux, dans le respect des compétences de chacun", a ajouté le Premier ministre. "Nous devons veiller à ce qu'il y ait plus de cohérence dans les décisions prises pour pourvoir les emplois vacants."

Le gouvernement invite les organisations syndicales et patronales à formuler des propositions à court et moyen termes, au sein du Groupe des 10. "Collaboration et coordination sont les mots les plus importants pour trouver les solutions et instruments adéquats", a ajouté Kris Peeters.

Le président du Groupe des 10, Bernard Gilliot, a qualifié cette première rencontre "d'excellente réunion" concernant un sujet "crucial pour l'avenir du pays". "Nous avons confirmé notre souhait de continuer à travailler avec le gouvernement. Nous chercherons des idées et des solutions dès cette semaine."

Fin mai, le comité de concertation, qui réunit les différentes entités du pays, s'était déjà accordé pour travailler sur la nécessité de relever le défi des métiers en pénurie.

Selon le dernier rapport de l'office statistique de l'Union européenne Eurostat, la Belgique détenait toujours le taux d'emplois vacants le plus important de la zone euro (3,5%) au premier trimestre de cette année. Malgré les "évolutions positives" sur le marché de travail ces dernières années, la Belgique doit prendre des mesures pour solutionner le problème, a souligné le Premier ministre à l'issue de la rencontre. "Nous devons définir ces solutions en concertation avec les partenaires sociaux, dans le respect des compétences de chacun", a ajouté le Premier ministre. "Nous devons veiller à ce qu'il y ait plus de cohérence dans les décisions prises pour pourvoir les emplois vacants." Le gouvernement invite les organisations syndicales et patronales à formuler des propositions à court et moyen termes, au sein du Groupe des 10. "Collaboration et coordination sont les mots les plus importants pour trouver les solutions et instruments adéquats", a ajouté Kris Peeters. Le président du Groupe des 10, Bernard Gilliot, a qualifié cette première rencontre "d'excellente réunion" concernant un sujet "crucial pour l'avenir du pays". "Nous avons confirmé notre souhait de continuer à travailler avec le gouvernement. Nous chercherons des idées et des solutions dès cette semaine." Fin mai, le comité de concertation, qui réunit les différentes entités du pays, s'était déjà accordé pour travailler sur la nécessité de relever le défi des métiers en pénurie.