Les années de vaches grasses sont révolues pour le gouvernement Michel. Onze mois avant les élections fédérales, les dossiers difficiles et importants s'accumulent. Ainsi, la semaine dernière, le gouvernement a reporté la décision sur le remplacement des avions de combat F-16 au 14 octobre 2018, le jour des élections communales. Que les offres de l'Américain Lockheed Martin pour le F-35 et du British BAE Systems pour l'Eurofighter ne soient valables que jusqu'à la mi-octobre est un détail agaçant. Plus important encore, le gouvernement - sous la pression du Premier ministre Charles Michel (MR) qui se laisse mettre sous pression par la France - reconsidère le Rafale de Dassault, même si cette compagnie s'est retirée il y a quelques années de l'appel d'offres public. De cette façon, il devient l'"achat fantomatique du siècle".
...