La Flandre organise en principe chaque année deux cycles de subventions pour des projets orientant des groupes défavorisés vers la culture, le travail de jeunesse ou le sport. Il s'agit notamment de projets pour les personnes handicapées, les détenus ou les personnes en situation de pauvreté. Lors de la dernière attribution, en août dernier, 518.000 euros avaient été distribués.

Mais cette politique de participation subira une réduction budgétaire de 6% en 2020. Ce qui aura comme conséquence la suppression du cycle prévu en février prochain, sauf pour les projets déjà en cours. Une partie des moyens budgétaires sera attribuée à d'autres filières de l'aide aux personnes en situation de besoin ou aux bibliothèques des prisons.

"D'autres besoins urgents existent en termes de politique de participation", a indiqué le cabinet de M. Jambon (NV-A), en confirmant des informations diffusées par le parti écologiste Groen.

"Les projets peuvent également bénéficier d'autres formes de subsides", a-t-on ajouté de même source.

Les écologistes flamands ont dénoncé une mesure qui frappe les initiatives de participation les plus vulnérables ou de plus faible ampleur. Le député flamand Staf Pelckmans a critiqué le "cynisme" d'une décision prise en pleine période de fêtes de fin d'année.

La Flandre organise en principe chaque année deux cycles de subventions pour des projets orientant des groupes défavorisés vers la culture, le travail de jeunesse ou le sport. Il s'agit notamment de projets pour les personnes handicapées, les détenus ou les personnes en situation de pauvreté. Lors de la dernière attribution, en août dernier, 518.000 euros avaient été distribués. Mais cette politique de participation subira une réduction budgétaire de 6% en 2020. Ce qui aura comme conséquence la suppression du cycle prévu en février prochain, sauf pour les projets déjà en cours. Une partie des moyens budgétaires sera attribuée à d'autres filières de l'aide aux personnes en situation de besoin ou aux bibliothèques des prisons. "D'autres besoins urgents existent en termes de politique de participation", a indiqué le cabinet de M. Jambon (NV-A), en confirmant des informations diffusées par le parti écologiste Groen. "Les projets peuvent également bénéficier d'autres formes de subsides", a-t-on ajouté de même source. Les écologistes flamands ont dénoncé une mesure qui frappe les initiatives de participation les plus vulnérables ou de plus faible ampleur. Le député flamand Staf Pelckmans a critiqué le "cynisme" d'une décision prise en pleine période de fêtes de fin d'année.