L'homme avait déjà été inculpé du même chef d'inculpation en début du mois de mars dernier mais avait été laissé en liberté sous conditions. Sa nouvelle interpellation survenue ce lundi est due au non-respect des conditions des mesures alternatives, a indiqué le parquet fédéral, confirmant ainsi une information parue dans plusieurs médias.

L'inculpation en mars dernier d'Ibrahim Abrini était liée à la cavale de son frère Mohamed Abrini, à la suite des attentats de Paris auxquels ce dernier était soupçonné d'avoir participé.

La mise sous mandat d'arrêt d'Ibrahim Abrini est sans lien avec la série d'interpellations du week-end, a précisé le parquet fédéral.

L'homme avait déjà été inculpé du même chef d'inculpation en début du mois de mars dernier mais avait été laissé en liberté sous conditions. Sa nouvelle interpellation survenue ce lundi est due au non-respect des conditions des mesures alternatives, a indiqué le parquet fédéral, confirmant ainsi une information parue dans plusieurs médias. L'inculpation en mars dernier d'Ibrahim Abrini était liée à la cavale de son frère Mohamed Abrini, à la suite des attentats de Paris auxquels ce dernier était soupçonné d'avoir participé. La mise sous mandat d'arrêt d'Ibrahim Abrini est sans lien avec la série d'interpellations du week-end, a précisé le parquet fédéral.