Alors que le risque de pauvreté chez les personnes âgées est passé de 23% en 2006 à 16% en 2014 pour se rapprocher du taux moyen de la population (15%), il augmente grandement dans les franges moins qualifiées de la société.

Ainsi, le risque de pauvreté parmi les personnes peu qualifiées est passé de 18,7% en 2005 à 28,5% en 2014. "Il semble que l'augmentation du risque de pauvreté continue à toucher essentiellement les ménages qui sont largement tributaires de prestations sociales", analyse le SPF. De même, seules les personnes peu qualifiées ont enregistré une baisse du taux d'emploi et ce, tant en Flandre qu'en Wallonie.

Parallèlement, on note également une différence entre les propriétaires et les locataires, puisque ces derniers semblent avoir un profil social plus faible.

Alors que le risque de pauvreté chez les personnes âgées est passé de 23% en 2006 à 16% en 2014 pour se rapprocher du taux moyen de la population (15%), il augmente grandement dans les franges moins qualifiées de la société. Ainsi, le risque de pauvreté parmi les personnes peu qualifiées est passé de 18,7% en 2005 à 28,5% en 2014. "Il semble que l'augmentation du risque de pauvreté continue à toucher essentiellement les ménages qui sont largement tributaires de prestations sociales", analyse le SPF. De même, seules les personnes peu qualifiées ont enregistré une baisse du taux d'emploi et ce, tant en Flandre qu'en Wallonie. Parallèlement, on note également une différence entre les propriétaires et les locataires, puisque ces derniers semblent avoir un profil social plus faible.