Les 5,5 millions d'euros de frais englobent plusieurs tonnes de viande qui ont dû être jetées et le paiement des 70 salariés alors que le site de Bastogne était à l'arrêt.

Dans leur entretien accordé à Sudpresse, les deux avocats - Mes Julien Pierre et Patrick Hofströssler - répondent point par point aux accusations livrées contre leur client. Ils affirment notamment que le mauvais étiquetage découvert lors d'une perquisition menée en mars est dû à une "confusion".

Les 5,5 millions d'euros de frais englobent plusieurs tonnes de viande qui ont dû être jetées et le paiement des 70 salariés alors que le site de Bastogne était à l'arrêt. Dans leur entretien accordé à Sudpresse, les deux avocats - Mes Julien Pierre et Patrick Hofströssler - répondent point par point aux accusations livrées contre leur client. Ils affirment notamment que le mauvais étiquetage découvert lors d'une perquisition menée en mars est dû à une "confusion".