D'après l'information relayée par la RTBF, les ministres de la Santé, qui se réunissent mercredi, se baseront sur l'avis du CSS, pour déterminer les suites de la vaccination. Rappelons que le vaccin Johnson & Johnson ne nécéssite qu'une seule dose.

"L'étude qui vient d'être réalisée aux Etats-Unis sur plus de 700.000 personnes démontre que la protection assurée par le vaccin Johnson & Johnson s'effrite de façon significative avec le temps", déclare Michel Goldman, professeur d'immunologie et de pharmacothérapie (ULB) à la RTBF.

Ce vaccin de rappel serait administré au moins deux mois après la première dose. Il s'agirait en principe d'une dose de vaccin Pfizer/BioNTech ou Moderna. En Belgique, environ 363.000 personnes ont reçu le vaccin de J&J. Une deuxième dose était déjà prévue pour les plus de 65 ans notamment.

Le CSS n'a pas encore rendu d'avis sur un éventuel rappel après un vaccin d'AstraZeneca.

Une étude publiée dans la revue Science indique que l'injection unique du vaccin Johnson & Johnson contre le coronavirus ne protège plus qu'à 13,1% six mois plus tard. Les auteurs se sont basés sur des données américaines qui n'incluent pas le vaccin AstraZeneca.

La taskforce vaccination doit examiner cet avis mardi. Ensuite, les différents ministres en charge de la Santé prendront une décision, sans doute mercredi.

D'après l'information relayée par la RTBF, les ministres de la Santé, qui se réunissent mercredi, se baseront sur l'avis du CSS, pour déterminer les suites de la vaccination. Rappelons que le vaccin Johnson & Johnson ne nécéssite qu'une seule dose."L'étude qui vient d'être réalisée aux Etats-Unis sur plus de 700.000 personnes démontre que la protection assurée par le vaccin Johnson & Johnson s'effrite de façon significative avec le temps", déclare Michel Goldman, professeur d'immunologie et de pharmacothérapie (ULB) à la RTBF.Ce vaccin de rappel serait administré au moins deux mois après la première dose. Il s'agirait en principe d'une dose de vaccin Pfizer/BioNTech ou Moderna. En Belgique, environ 363.000 personnes ont reçu le vaccin de J&J. Une deuxième dose était déjà prévue pour les plus de 65 ans notamment. Le CSS n'a pas encore rendu d'avis sur un éventuel rappel après un vaccin d'AstraZeneca. Une étude publiée dans la revue Science indique que l'injection unique du vaccin Johnson & Johnson contre le coronavirus ne protège plus qu'à 13,1% six mois plus tard. Les auteurs se sont basés sur des données américaines qui n'incluent pas le vaccin AstraZeneca. La taskforce vaccination doit examiner cet avis mardi. Ensuite, les différents ministres en charge de la Santé prendront une décision, sans doute mercredi.