Le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a approuvé vendredi soir en première lecture l'avant-projet de décret instaurant un mécanisme de dispense pour les cours de religion et de morale non confessionnelle dans l'enseignement officiel et dans l'enseignement libre non confessionnel, selon le communiqué.

"L'encadrement pédagogique alternatif a pour objectif le développement par l'élève de prestations personnelles ou collectives visant à l'éveiller à la citoyenneté et au questionnement dans le cadre de diverses thématiques précisées dans le décret", en lien avec la démocratie ou encore la solidarité.

L'encadrement pédagogique alternatif (EPA) existera un an au moins mais rien n'exclut qu'il vive plus longtemps et qu'il cohabite, à partir de 2016, avec le cours de citoyenneté qui, à raison d'une heure/semaine, s'imposera à tous les élèves de l'officiel, précise notamment Le Soir.

Le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a approuvé vendredi soir en première lecture l'avant-projet de décret instaurant un mécanisme de dispense pour les cours de religion et de morale non confessionnelle dans l'enseignement officiel et dans l'enseignement libre non confessionnel, selon le communiqué. "L'encadrement pédagogique alternatif a pour objectif le développement par l'élève de prestations personnelles ou collectives visant à l'éveiller à la citoyenneté et au questionnement dans le cadre de diverses thématiques précisées dans le décret", en lien avec la démocratie ou encore la solidarité. L'encadrement pédagogique alternatif (EPA) existera un an au moins mais rien n'exclut qu'il vive plus longtemps et qu'il cohabite, à partir de 2016, avec le cours de citoyenneté qui, à raison d'une heure/semaine, s'imposera à tous les élèves de l'officiel, précise notamment Le Soir.