Les communes wallonnes attendent un "pacte de stabilité financière" entre les différents niveaux de pouvoir, un véritable "contrat de confiance", a affirmé le président de l'UVCW Jacques Gobert à l'adresse du Premier ministre Elio Di Rupo ainsi que du ministre-président wallon Rudy Demotte.

C'est que leur situation est dangereusement prise "en ciseaux" par la stagnation de leurs recettes et le fort accroissement des dépenses, tandis que le fédéral "n'assume pas ses responsabilités" financières en matière de services d'incendie, de police locale, de politique des grandes villes, de pensions du personnel communal statutaire, ou des CPAS.

Les communes réclament à nouveau que la réforme de l'Etat et les transferts de pans de compétences (emploi et maisons de repos) vers les Régions, et donc vers les communes, soient neutres sur le plan budgétaire.

Sans cela, elles sont actuellement contraintes de mener des plans zéro embauche, voire de licencier.

Les communes wallonnes attendent un "pacte de stabilité financière" entre les différents niveaux de pouvoir, un véritable "contrat de confiance", a affirmé le président de l'UVCW Jacques Gobert à l'adresse du Premier ministre Elio Di Rupo ainsi que du ministre-président wallon Rudy Demotte. C'est que leur situation est dangereusement prise "en ciseaux" par la stagnation de leurs recettes et le fort accroissement des dépenses, tandis que le fédéral "n'assume pas ses responsabilités" financières en matière de services d'incendie, de police locale, de politique des grandes villes, de pensions du personnel communal statutaire, ou des CPAS. Les communes réclament à nouveau que la réforme de l'Etat et les transferts de pans de compétences (emploi et maisons de repos) vers les Régions, et donc vers les communes, soient neutres sur le plan budgétaire. Sans cela, elles sont actuellement contraintes de mener des plans zéro embauche, voire de licencier.