Le nombre de cas détectés a ainsi augmenté de 22% par rapport à la période de sept jours précédentes. Yves Van Laethem, porte-parole francophone interfédéral Covid-19, a également signalé que le 7 septembre, soit le dernier jour pour lequel Sciensano dispose de chiffres consolidés, on a comptabilisé 847 tests positifs, un nombre "proche des 873 du 10 août, qui était le point culminant de la vaguelette d'août".

Cette accélération de la hausse correspond au retour des vacances d'été, à la rentrée scolaire et à la reprise des contacts sociaux dans les entreprises, a listé M. Van Laethem. Elle est également due à une nette augmentation des tests: entre 25.000 et 30.000 par jour, contre 20.000 quotidiens en août, a-t-il pointé.

Si le taux de reproduction du virus s'élève à 1,25, ce qui signifie que le virus se renforce, le taux de positivité reste lui stable à 2,7%. "Nous n'avons donc pas d'explosion de la présence de virus mais on diagnostique plus de cas avec l'augmentation des tests", également liée au retour des vacances et des zones rouges.

Yves Van Laethem
Yves Van Laethem

Une nette différence régionale est également détectée, avec une augmentation concentrée dans l'ouest du pays, essentiellement en Flandre occidentale mais aussi dans le Hainaut et le Brabant wallon. A l'est, une stabilisation, voire une diminution, est observée.

Le plus grand nombre de cas, en chiffres absolus, se situe dans la Région de Bruxelles-Capitale, avec 140 infections dépistées par jour en moyenne, soit une augmentation de 20%. La Région est également celle qui réalise le plus grand nombre de tests, a mis en avant M. Van Laethem, mais son taux de positivité s'élève à 5%, soit le double du taux national, ce qui signifie que le virus y "circule de manière importante".

Anvers se situe en deuxième position, avec 106 cas par jour en moyenne, soit une augmentation de l'ordre de 30%.

22 admissions à l'hôpital par jour

Les admissions à l'hôpital augmentent également, avec en moyenne 22 admissions par jour, contre 16 dans la période de sept jours précédente. Le tiers des hospitalisations a eu lieu dans la région de Bruxelles. Viennent ensuite Anvers et la Flandre orientale.

La mortalité s'affiche elle à la baisse, avec trois décès par jour en moyenne, contre quatre la semaine précédente. La Belgique pleure la mort de 9.917 malades depuis le début de l'épidémie.

Le nombre de cas détectés a ainsi augmenté de 22% par rapport à la période de sept jours précédentes. Yves Van Laethem, porte-parole francophone interfédéral Covid-19, a également signalé que le 7 septembre, soit le dernier jour pour lequel Sciensano dispose de chiffres consolidés, on a comptabilisé 847 tests positifs, un nombre "proche des 873 du 10 août, qui était le point culminant de la vaguelette d'août". Cette accélération de la hausse correspond au retour des vacances d'été, à la rentrée scolaire et à la reprise des contacts sociaux dans les entreprises, a listé M. Van Laethem. Elle est également due à une nette augmentation des tests: entre 25.000 et 30.000 par jour, contre 20.000 quotidiens en août, a-t-il pointé. Si le taux de reproduction du virus s'élève à 1,25, ce qui signifie que le virus se renforce, le taux de positivité reste lui stable à 2,7%. "Nous n'avons donc pas d'explosion de la présence de virus mais on diagnostique plus de cas avec l'augmentation des tests", également liée au retour des vacances et des zones rouges. Une nette différence régionale est également détectée, avec une augmentation concentrée dans l'ouest du pays, essentiellement en Flandre occidentale mais aussi dans le Hainaut et le Brabant wallon. A l'est, une stabilisation, voire une diminution, est observée. Le plus grand nombre de cas, en chiffres absolus, se situe dans la Région de Bruxelles-Capitale, avec 140 infections dépistées par jour en moyenne, soit une augmentation de 20%. La Région est également celle qui réalise le plus grand nombre de tests, a mis en avant M. Van Laethem, mais son taux de positivité s'élève à 5%, soit le double du taux national, ce qui signifie que le virus y "circule de manière importante". Anvers se situe en deuxième position, avec 106 cas par jour en moyenne, soit une augmentation de l'ordre de 30%.Les admissions à l'hôpital augmentent également, avec en moyenne 22 admissions par jour, contre 16 dans la période de sept jours précédente. Le tiers des hospitalisations a eu lieu dans la région de Bruxelles. Viennent ensuite Anvers et la Flandre orientale. La mortalité s'affiche elle à la baisse, avec trois décès par jour en moyenne, contre quatre la semaine précédente. La Belgique pleure la mort de 9.917 malades depuis le début de l'épidémie.