La Première ministre, Sophie Wilmès (MR), a rencontré le bourgmestre de la Ville de Bruxelles, Philippe Close (PS), ce mardi matin, après la polémique consécutive à la manifestation antiraciste de dimanche. Les libéraux avaient vivement attaque le bourgmestre en l'accusant d'avoir autorisé un rassemblement de dix mille personnes devenant potentiellement une bombe sanitaire, alors que l'épidémie de coronavirus est à peine sous contrôle.

"Si les causes défendues par les organisateurs - à savoir la lutte contre le racisme et toute forme de violence - n'ont jamais été remises en cause, la tenue de l'événement - dans sa forme et dans son déroulé - contrevient aux directives déterminées par le Conseil National de Sécurité", précise le cabinet de la Prermièe ministre à l'issue de l'entretien

Le communiqué précise ensuite: "Au même titre que le Conseil national de sécurité s'est penché sur la reprise de différentes activités sociales, culturelles, économiques, il définira prochainement des perspectives pour l'ensemble du pays en ce qui concerne l'expression publique afin d'allier la liberté d'expression aux impératifs sanitaires et la gestion de l'ordre public."

La Première ministre, Sophie Wilmès (MR), a rencontré le bourgmestre de la Ville de Bruxelles, Philippe Close (PS), ce mardi matin, après la polémique consécutive à la manifestation antiraciste de dimanche. Les libéraux avaient vivement attaque le bourgmestre en l'accusant d'avoir autorisé un rassemblement de dix mille personnes devenant potentiellement une bombe sanitaire, alors que l'épidémie de coronavirus est à peine sous contrôle."Si les causes défendues par les organisateurs - à savoir la lutte contre le racisme et toute forme de violence - n'ont jamais été remises en cause, la tenue de l'événement - dans sa forme et dans son déroulé - contrevient aux directives déterminées par le Conseil National de Sécurité", précise le cabinet de la Prermièe ministre à l'issue de l'entretienLe communiqué précise ensuite: "Au même titre que le Conseil national de sécurité s'est penché sur la reprise de différentes activités sociales, culturelles, économiques, il définira prochainement des perspectives pour l'ensemble du pays en ce qui concerne l'expression publique afin d'allier la liberté d'expression aux impératifs sanitaires et la gestion de l'ordre public."