A commencer par les deux procureurs généraux wallons: Christian de Valkeneer (Liège) et Ignacio de la Serna (Mons) qui sont notoirement démocrates-humanistes, selon le quotidien. A Bruxelles, le CD&V Johan Delmulle a été préféré par le Conseil supérieur de la Justice (CSJ) à son concurrent libéral Alain Wynants.

Il en va de même, un rang au-dessous, des procureurs nouvellement désignés: tous sont cdH à l'exception de Philippe Dulieu, un magistrat étiqueté socialiste placé à la tête du parquet liégeois.

Deux présidents de cour d'appel sur trois sont également cdH, tout comme une grande partie des présidents de tribunaux.

Un premier élément d'explication est à trouver dans l'historique attirance des familles catholiques pour la magistrature: ce corps professionnel comptant une majorité de sociaux-chrétiens en ses rangs, il est statistiquement normal que les candidats à une fonction hiérarchique soient pour la plupart étiquetés cdH, indique Le Soir.

A commencer par les deux procureurs généraux wallons: Christian de Valkeneer (Liège) et Ignacio de la Serna (Mons) qui sont notoirement démocrates-humanistes, selon le quotidien. A Bruxelles, le CD&V Johan Delmulle a été préféré par le Conseil supérieur de la Justice (CSJ) à son concurrent libéral Alain Wynants. Il en va de même, un rang au-dessous, des procureurs nouvellement désignés: tous sont cdH à l'exception de Philippe Dulieu, un magistrat étiqueté socialiste placé à la tête du parquet liégeois. Deux présidents de cour d'appel sur trois sont également cdH, tout comme une grande partie des présidents de tribunaux. Un premier élément d'explication est à trouver dans l'historique attirance des familles catholiques pour la magistrature: ce corps professionnel comptant une majorité de sociaux-chrétiens en ses rangs, il est statistiquement normal que les candidats à une fonction hiérarchique soient pour la plupart étiquetés cdH, indique Le Soir.