"Les raisons qui nous ont fait choisir l'opposition le 5 juin dernier, à savoir le respect de l'électeur, restent les mêmes. Ce n'est pas la vacuité de la note qui pouvait nous faire changer d'avis", a ainsi affirmé la ministre wallonne démissionnaire de la Santé, Alda Greoli.