Les deux conseils ont, dans un avis conjoint sur les orientations stratégiques du projet de plan pour la reprise et la résilience (PPR), indiqué approuver "de manière générale le choix des cinq axes et de la direction proposée par le projet de plan qui leur a été soumis pour avis".

Ils affirment toutefois regretter que peu de composantes des cinq axes améliorant la résilience de notre pays soient envisagées dans le projet de PRR.

Ces cinq axes stratégiques qui structurent le plan belge de relance sont le climat, la durabilité et l'innovation, la transformation numérique, la mobilité et les travaux publics, le social et le vivre-ensemble et la productivité.

Cet été, les pays de l'Union européenne ont convenu de se répartir 337 milliards d'euros de subventions et 385 milliards d'euros de prêts pour favoriser la relance post-coronavirus des économies nationales. La Belgique bénéficiera de 5,95 milliards, mais avec des conditions strictes et une évaluation du PRR belge par la Commission européenne à répartir entre le fédéral et les entités fédérées.

Dans leur avis publié vendredi, le CCE et le CFDD "regrettent vivement que la concertation au sujet du projet de PRR ait été entamée extrêmement tard (par le gouvernement fédéral), ce qui a grandement entravé leur travail.

Ils déplorent aussi que très "peu d'informations" aient été communiquées sur les projets concrets qui ont été soumis par les différentes autorités ainsi que sur les critères de sélection (autres que ceux imposés par la Commission européenne) des projets pour le plan final.

Les deux conseils ont, dans un avis conjoint sur les orientations stratégiques du projet de plan pour la reprise et la résilience (PPR), indiqué approuver "de manière générale le choix des cinq axes et de la direction proposée par le projet de plan qui leur a été soumis pour avis". Ils affirment toutefois regretter que peu de composantes des cinq axes améliorant la résilience de notre pays soient envisagées dans le projet de PRR. Ces cinq axes stratégiques qui structurent le plan belge de relance sont le climat, la durabilité et l'innovation, la transformation numérique, la mobilité et les travaux publics, le social et le vivre-ensemble et la productivité. Cet été, les pays de l'Union européenne ont convenu de se répartir 337 milliards d'euros de subventions et 385 milliards d'euros de prêts pour favoriser la relance post-coronavirus des économies nationales. La Belgique bénéficiera de 5,95 milliards, mais avec des conditions strictes et une évaluation du PRR belge par la Commission européenne à répartir entre le fédéral et les entités fédérées. Dans leur avis publié vendredi, le CCE et le CFDD "regrettent vivement que la concertation au sujet du projet de PRR ait été entamée extrêmement tard (par le gouvernement fédéral), ce qui a grandement entravé leur travail. Ils déplorent aussi que très "peu d'informations" aient été communiquées sur les projets concrets qui ont été soumis par les différentes autorités ainsi que sur les critères de sélection (autres que ceux imposés par la Commission européenne) des projets pour le plan final.