Tels sont les principaux axes d'un accord conclu mardi entre la Ville de Bruxelles, la commune d'Uccle, et la Région bruxelloise et rendu public mercredi matin.

Pour la rentrée, en septembre, un cadre a été fixé. Les différents intervenants ont convenu que "leurs services respectifs" plancheront "sur la mise en en place d'un plan qui permettra au public de s'approprier amplement le Bois de la Cambre et de garantir une connexion Nord-Sud et Ouest-Est pour la circulation automobile".

Selon leur communication commune, tenant compte des objectifs du plan de mobilité Good Move, cette connexion ne se fera pas nécessairement via le Bois. "Différentes hypothèses telles que l'organisation d'un double sens sur l'avenue Diane entre l'avenue Louise et l'avenue Belle alliance (du nord à l'ouest du Bois), le réaménagement de la chaussée de la Hulpe ou encore la problématique du flux pénétrant la Région via la drève de Lorraine seront évoquées", ont convenu la Ville, Uccle et la Région.

La réunion de mardi a permis d'adapter la circulation au sein de ce poumon vert historique de Bruxelles, mais aussi lieu de passage depuis le sud de la Région.

Dès jeudi, la partie sud du Bois, à savoir autour du lac sera ouverte au public (promeneurs, etc....). Cette mesure permettra de reconnecter les avenues Winston Churchill et De Fré avec le Bois. Pour améliorer la sécurité du carrefour entre l'avenue Franklin Roosevelt et l'avenue de Cérès, la circulation sera déviée via l'avenue Lloyd George.

Le dimanche, le Bois sera exclusivement réservé au public. Le stationnement y sera autorisé via deux poches prévues à cet effet, avenues de Diane et de Flore.

La Région bruxelloise adaptera les feux sur les voiries régionales autour du Bois afin de fluidifier le trafic routier. Elle prévoit aussi une étude pour renforcer des alternatives en transports en commun et vélo.

Le bus 41 de la STIB pourra réemprunter son tronçon, en roulant au ralenti, dans le Bois de la Cambre via l'avenue de Boitsfort sauf le week-end.

"Garantir l'accessibilité à la Ville de Bruxelles, tout en assurant des espaces verts et récréatifs n'est pas une quadrature du cercle mais l'expression d'une volonté politique. Il est possible de mettre les gens autour de la table et de trouver des accords ambitieux", a souligné le bourgmestre de la Ville de Bruxelles, Philippe Close (PS).

Pour le bourgmestre d'Uccle, Boris Dilliès (MR), "assurer aussi la circulation des gens qui travaillent et doivent utiliser une voiture est essentiel. De nombreux Ucclois retrouveront jeudi un accès vers et depuis l'avenue Louise. Cela va dans le bon sens. Tous les citoyens de la Région peuvent aussi continuer à profiter de ce poumon vert. L'équilibre entre ces deux impératifs de qualité de vie doit rester au centre de l'attention".

La ministre bruxelloise de la Mobilité, Elke Van den Brandt (Groen), estime quant à elle que la concertation a permis de dégager des solutions créatives à court et moyen terme. "Je me réjouis que l'application des principes de Good Move, ait permis de trouver une solution qui améliorera la circulation entre le Sud et le Nord de la Région, ainsi que le cadre et la qualité de vie de tous les Bruxellois.

Le bourgmestre de Bruxelles a proposé à ses deux interlocuteurs précités d'adjoindre aux discussions les communes d'Ixelles et de Watermael-Boitsfort pour la suite des opérations.

Tels sont les principaux axes d'un accord conclu mardi entre la Ville de Bruxelles, la commune d'Uccle, et la Région bruxelloise et rendu public mercredi matin.Pour la rentrée, en septembre, un cadre a été fixé. Les différents intervenants ont convenu que "leurs services respectifs" plancheront "sur la mise en en place d'un plan qui permettra au public de s'approprier amplement le Bois de la Cambre et de garantir une connexion Nord-Sud et Ouest-Est pour la circulation automobile". Selon leur communication commune, tenant compte des objectifs du plan de mobilité Good Move, cette connexion ne se fera pas nécessairement via le Bois. "Différentes hypothèses telles que l'organisation d'un double sens sur l'avenue Diane entre l'avenue Louise et l'avenue Belle alliance (du nord à l'ouest du Bois), le réaménagement de la chaussée de la Hulpe ou encore la problématique du flux pénétrant la Région via la drève de Lorraine seront évoquées", ont convenu la Ville, Uccle et la Région. La réunion de mardi a permis d'adapter la circulation au sein de ce poumon vert historique de Bruxelles, mais aussi lieu de passage depuis le sud de la Région.Dès jeudi, la partie sud du Bois, à savoir autour du lac sera ouverte au public (promeneurs, etc....). Cette mesure permettra de reconnecter les avenues Winston Churchill et De Fré avec le Bois. Pour améliorer la sécurité du carrefour entre l'avenue Franklin Roosevelt et l'avenue de Cérès, la circulation sera déviée via l'avenue Lloyd George. Le dimanche, le Bois sera exclusivement réservé au public. Le stationnement y sera autorisé via deux poches prévues à cet effet, avenues de Diane et de Flore. La Région bruxelloise adaptera les feux sur les voiries régionales autour du Bois afin de fluidifier le trafic routier. Elle prévoit aussi une étude pour renforcer des alternatives en transports en commun et vélo. Le bus 41 de la STIB pourra réemprunter son tronçon, en roulant au ralenti, dans le Bois de la Cambre via l'avenue de Boitsfort sauf le week-end. "Garantir l'accessibilité à la Ville de Bruxelles, tout en assurant des espaces verts et récréatifs n'est pas une quadrature du cercle mais l'expression d'une volonté politique. Il est possible de mettre les gens autour de la table et de trouver des accords ambitieux", a souligné le bourgmestre de la Ville de Bruxelles, Philippe Close (PS). Pour le bourgmestre d'Uccle, Boris Dilliès (MR), "assurer aussi la circulation des gens qui travaillent et doivent utiliser une voiture est essentiel. De nombreux Ucclois retrouveront jeudi un accès vers et depuis l'avenue Louise. Cela va dans le bon sens. Tous les citoyens de la Région peuvent aussi continuer à profiter de ce poumon vert. L'équilibre entre ces deux impératifs de qualité de vie doit rester au centre de l'attention". La ministre bruxelloise de la Mobilité, Elke Van den Brandt (Groen), estime quant à elle que la concertation a permis de dégager des solutions créatives à court et moyen terme. "Je me réjouis que l'application des principes de Good Move, ait permis de trouver une solution qui améliorera la circulation entre le Sud et le Nord de la Région, ainsi que le cadre et la qualité de vie de tous les Bruxellois. Le bourgmestre de Bruxelles a proposé à ses deux interlocuteurs précités d'adjoindre aux discussions les communes d'Ixelles et de Watermael-Boitsfort pour la suite des opérations.