Optimiste comme jamais, Typh Barrow illumine le plateau télévisuel d'une de nos chaînes nationales. Pétillante, souriante, elle confirme s'il le fallait encore qu'au-delà d'un talent évident, une femme d'envergure s'installe sur la devanture de sa carrière. Si vous maniez la zapette, vous découvrirez quelques chaînes plus loin, toujours en Belgique, que notre Ruben, plus Richard que jamais, déploie ses ailes - intelligemment sarcastiques ! - sur le plateau des chroniques matinales. Ou que notre Barbara Abel raconte les coulisses de sa vie de confinée, en soulignant aussi le bonheur que lui procure la diffusion de Duelles sur nos petits écrans.

Au fil des semaines, des mois, qui constituent le scénario de notre confinement, on les voit défiler, nos artistes belges. Ils/Elles sont captivant.e.s, charismatiques, ils/elles se confient, témoignent, (se) dévoilent. Les un.e.s rient à gorge déployée en pointant de la plume le surréalisme ambiant, les autres ragent d'être si longtemps muselé.e.s. Ils/Elles sont en colère de ne pas exercer leur métier mais c'est en lumière et en couleurs qu'ils/elles nous le racontent.

Tou.te.s ont quelque chose à apporter.

À transmettre.

Tou.te.s composent le ciment de nos sociétés endormies. Et dans le marasme ambiant, la Belgique médiatique prend conscience de l'envergure de nos faiseurs/euses de culture.

Les médias n'ont pas hésité une seconde - et le revendiquent haut et fort ! - à apporter leur soutien aux artistes, musicien.ne.s et chanteurs/euses belges, aux auteur.e.s, aux humoristes... La RTBF peut d'ailleurs se féliciter de leur avoir dédié une semaine complète lors de la Belgian Music Week. Une programmation retravaillée pour laisser toute la place aux artistes de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Nous ne pouvons qu'applaudir l'initiative !

Une initiative soutenue par 8 plateformes, toutes mobilisées pour mettre en avant nos artistes, nos interprètes, nos auteur.e.s. une semaine durant.

Nous ne pouvons que nous joindre à l'enthousiasme collectif pour soutenir, défendre, encourager les artistes belges d'être à ce point le socle vivant de nos quotidiens. Mais ne nous limitons pas à une semaine de promotion de la culture locale. Rendons-la omniprésente. Consommons-la sans modération. Notre petit pays regorge de grand.e.s artistes. Des auteur.e.s, compositeurs/trices, musicien.ne.s, éditeurs/trices, qui portent notre culture belge à bras-le-corps.

Soyons-en fiers/fières !

Dans le même élan, nous en profiterons pour rappeler l'importance que nos artistes soient correctement rémunéré.e.s pour le travail créatif qu'ils/elles exercent avec brio, courage et détermination. Et pas seulement quand un intrus miniature immobilise nos vies. Nous éviterons de nous demander pourquoi notre richesse culturelle n'a que ponctuellement toute la place qu'elle mérite. Puissions-nous garder le cap de nos curiosités et fiertés artistiques une fois l'immunité collective installée...

Optimiste comme jamais, Typh Barrow illumine le plateau télévisuel d'une de nos chaînes nationales. Pétillante, souriante, elle confirme s'il le fallait encore qu'au-delà d'un talent évident, une femme d'envergure s'installe sur la devanture de sa carrière. Si vous maniez la zapette, vous découvrirez quelques chaînes plus loin, toujours en Belgique, que notre Ruben, plus Richard que jamais, déploie ses ailes - intelligemment sarcastiques ! - sur le plateau des chroniques matinales. Ou que notre Barbara Abel raconte les coulisses de sa vie de confinée, en soulignant aussi le bonheur que lui procure la diffusion de Duelles sur nos petits écrans.Au fil des semaines, des mois, qui constituent le scénario de notre confinement, on les voit défiler, nos artistes belges. Ils/Elles sont captivant.e.s, charismatiques, ils/elles se confient, témoignent, (se) dévoilent. Les un.e.s rient à gorge déployée en pointant de la plume le surréalisme ambiant, les autres ragent d'être si longtemps muselé.e.s. Ils/Elles sont en colère de ne pas exercer leur métier mais c'est en lumière et en couleurs qu'ils/elles nous le racontent. Tou.te.s ont quelque chose à apporter. À transmettre. Tou.te.s composent le ciment de nos sociétés endormies. Et dans le marasme ambiant, la Belgique médiatique prend conscience de l'envergure de nos faiseurs/euses de culture.Les médias n'ont pas hésité une seconde - et le revendiquent haut et fort ! - à apporter leur soutien aux artistes, musicien.ne.s et chanteurs/euses belges, aux auteur.e.s, aux humoristes... La RTBF peut d'ailleurs se féliciter de leur avoir dédié une semaine complète lors de la Belgian Music Week. Une programmation retravaillée pour laisser toute la place aux artistes de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Nous ne pouvons qu'applaudir l'initiative ! Une initiative soutenue par 8 plateformes, toutes mobilisées pour mettre en avant nos artistes, nos interprètes, nos auteur.e.s. une semaine durant.Nous ne pouvons que nous joindre à l'enthousiasme collectif pour soutenir, défendre, encourager les artistes belges d'être à ce point le socle vivant de nos quotidiens. Mais ne nous limitons pas à une semaine de promotion de la culture locale. Rendons-la omniprésente. Consommons-la sans modération. Notre petit pays regorge de grand.e.s artistes. Des auteur.e.s, compositeurs/trices, musicien.ne.s, éditeurs/trices, qui portent notre culture belge à bras-le-corps.Soyons-en fiers/fières ! Dans le même élan, nous en profiterons pour rappeler l'importance que nos artistes soient correctement rémunéré.e.s pour le travail créatif qu'ils/elles exercent avec brio, courage et détermination. Et pas seulement quand un intrus miniature immobilise nos vies. Nous éviterons de nous demander pourquoi notre richesse culturelle n'a que ponctuellement toute la place qu'elle mérite. Puissions-nous garder le cap de nos curiosités et fiertés artistiques une fois l'immunité collective installée...