Toutefois, en comparaison avec les précédentes enquêtes menées en 2001 et 2012, il s'agit d'une diminution. En effet, en 2012, 65% des déplacements étaient effectués en voiture. Cette diminution profite au vélo, qui représentait en 2017 12% des déplacements contre 8% en 2012, et aux transports en commun (de 9% en 2012 à 11% en 2017). La marche à pied est par contre moins pratiquée (14% des déplacements en 2017 contre 16% en 2012). Des différences notables de comportement sont constatées entre les trois régions du pays. A Bruxelles, la voiture est utilisée par une minorité (46%), alors que les transports en commun et la marche sont chacun choisis pour 24% des déplacements.

En Flandre, la part du vélo reste remarquable par rapport aux autres Régions (18% des déplacements contre 4% à Bruxelles et 2% en Wallonie). C'est en Wallonie que la voiture est la plus utilisée (73% des déplacements). La distance à parcourir a une grande influence sur le mode choisi pour se déplacer. Sans surprise, la marche est le mode le plus utilisé pour les déplacements de moins d'un kilomètre (62%).

Toutefois, il est inquiétant de constater que 17% de ces petits déplacements sont encore effectués en voiture, relève l'enquête. La voiture est également utilisée dans 40% des cas pour un déplacement de 1 à 2 kilomètres. La part des déplacements en voiture est la plus importante entre 10 et 50 kilomètres, où elle frôle les 80%. Au-delà de 50 kilomètres, le train devient plus attractif et représente 21% des longs trajets effectués. La voiture conserve toutefois une part de 73%.

L'étude observe également deux pics, correspondant aux heures de pointe du matin et du soir, pendant lesquels le nombre de personnes qui se déplacent est le plus grand. Le pic du soir est plus long et plus important (de 15h à 18h) que celui du matin (de 7h à 9h). Pendant ce dernier, les déplacements autres que les trajets domicile-travail sont peu nombreux. Au total, 58% des trajets domicile-travail sont effectués en voiture.