Le plan national de sécurité définit les priorités de la police pour quatre ans. La violence intra-familiale figurait parmi celles-ci depuis 2008, ce qui ne sera plus le cas dans le nouveau document.

"Cela avait mois de sens d'en faire à nouveau une priorité", selon Jean-Marie Brabant, président de la Commission Permanente de la Police locale. "Chaque zone de police a concentré ces dernières années une partie de son travail sur la violence conjugale et intra-familiale. De nombreux efforts ont été déployés, mais nous constatons que nous sommes parfois impuissants face au phénomène. La prévention a ses limites. Les mesures en vigueur ont cependant mené à une attention permanente autour de la problématique."