Concrètement, chaque résident pourra voir deux contacts "câlins", la proximité physique y étant donc autorisée. De plus, ces deux contacts sont autorisés à changer toutes les deux semaines.

Par ailleurs, certaines mesures peuvent également être assouplies au sein même de l'établissement de soins. Les résidents pourront de s'y déplacer plus librement et le quitter par groupes de quatre. Les contacts entre différents groupes peuvent également reprendre, à condition que les règles de distanciation soient respectées. En outre, les résidents peuvent à nouveau manger ensemble dans le restaurant de l'établissement, mais de préférence à un endroit fixe et en maintenant une distance suffisante entre les groupes.

Les centres de soins résidentiels peuvent également accueillir à nouveau des aidants informels, bien qu'ils ne soient les bienvenus que dans les chambres. L'accès des prestataires externes (coiffeurs, professions de contact non médicales) suivra les règles fixées par le comité de concertation. Un test préalable est fortement recommandé.

Le groupe de travail souligne que les règles s'appliquent à la fois aux résidents vaccinés et non vaccinés, ces derniers bénéficiant également d'une protection grâce à l'immunité de groupe au sein de l'établissement.

"Le groupe de travail se réjouit qu'il y ait place pour plus de souplesse pour les résidents qui ont eu peu de contacts sociaux ces derniers mois", déclare Karine Moykens, présidente du groupe de travail "Soins", tout en insistant sur le respect rigoureux des mesures de sécurité qui restent inchangées.

Concrètement, chaque résident pourra voir deux contacts "câlins", la proximité physique y étant donc autorisée. De plus, ces deux contacts sont autorisés à changer toutes les deux semaines. Par ailleurs, certaines mesures peuvent également être assouplies au sein même de l'établissement de soins. Les résidents pourront de s'y déplacer plus librement et le quitter par groupes de quatre. Les contacts entre différents groupes peuvent également reprendre, à condition que les règles de distanciation soient respectées. En outre, les résidents peuvent à nouveau manger ensemble dans le restaurant de l'établissement, mais de préférence à un endroit fixe et en maintenant une distance suffisante entre les groupes. Les centres de soins résidentiels peuvent également accueillir à nouveau des aidants informels, bien qu'ils ne soient les bienvenus que dans les chambres. L'accès des prestataires externes (coiffeurs, professions de contact non médicales) suivra les règles fixées par le comité de concertation. Un test préalable est fortement recommandé. Le groupe de travail souligne que les règles s'appliquent à la fois aux résidents vaccinés et non vaccinés, ces derniers bénéficiant également d'une protection grâce à l'immunité de groupe au sein de l'établissement. "Le groupe de travail se réjouit qu'il y ait place pour plus de souplesse pour les résidents qui ont eu peu de contacts sociaux ces derniers mois", déclare Karine Moykens, présidente du groupe de travail "Soins", tout en insistant sur le respect rigoureux des mesures de sécurité qui restent inchangées.