Les syndicats des cheminots pouvaient bénéficier d'environ 10 millions d'euros par an en vertu de cet accord. Sans avancée des négociations, les différentes organisations syndicales pourraient bien se retrouver sans argent en janvier.

Les montants consacrés par la SNCB au financement des syndicats cheminots servent notamment à payer les salaires des travailleurs libérés pour des fins syndicales.

Les syndicats des cheminots pouvaient bénéficier d'environ 10 millions d'euros par an en vertu de cet accord. Sans avancée des négociations, les différentes organisations syndicales pourraient bien se retrouver sans argent en janvier. Les montants consacrés par la SNCB au financement des syndicats cheminots servent notamment à payer les salaires des travailleurs libérés pour des fins syndicales.