Après des mois d'enseignement majoritairement à distance, la reprise des cours en septembre dans l'enseignement supérieur en FWB se fera à nouveau à 100% en présentiel, a indiqué vendredi la ministre de l'Enseignement supérieur, Valérie Glatigny (MR). Le port du masque restera toutefois requis dans tous les espaces collectifs fermés.

Le protocole contenant l'ensemble des mesures qui seront en vigueur pour cette rentrée sera transmis "dans les plus brefs délais aux établissements afin qu'ils puissent être prêts pour la rentrée", selon un communiqué de Mme Glatigny. Le port du masque sera à priori requis dans tous les espaces collectifs fermés.

"Cette disposition sera levée si la situation sanitaire le permet", ajoute la ministre.

Des mesures d'aération et de désinfection des locaux resteront recommandées. Compte tenu de l'évolution favorable de la situation sanitaire, les modalités relatives à l'organisation sanitaire de la deuxième session (dès la fin août, ndlr) seront également assouplies. La distance minimale entre étudiants sera ainsi d'une place sur deux.

Après des mois d'enseignement majoritairement à distance, la reprise des cours en septembre dans l'enseignement supérieur en FWB se fera à nouveau à 100% en présentiel, a indiqué vendredi la ministre de l'Enseignement supérieur, Valérie Glatigny (MR). Le port du masque restera toutefois requis dans tous les espaces collectifs fermés.Le protocole contenant l'ensemble des mesures qui seront en vigueur pour cette rentrée sera transmis "dans les plus brefs délais aux établissements afin qu'ils puissent être prêts pour la rentrée", selon un communiqué de Mme Glatigny. Le port du masque sera à priori requis dans tous les espaces collectifs fermés. "Cette disposition sera levée si la situation sanitaire le permet", ajoute la ministre. Des mesures d'aération et de désinfection des locaux resteront recommandées. Compte tenu de l'évolution favorable de la situation sanitaire, les modalités relatives à l'organisation sanitaire de la deuxième session (dès la fin août, ndlr) seront également assouplies. La distance minimale entre étudiants sera ainsi d'une place sur deux.