Selon la proposition écologiste, un contrôle annuel serait opéré par la Cour des comptes et des sanctions seraient prévues sous la forme de réductions de salaire en cas de non-respect des dispositions.

Jusqu'ici, la transparence des mandats et patrimoines se limite à une déclaration obligatoire auprès de la Cour des comptes, sans réel contrôle ni sanctions. Un site internet, mis en place par des bénévoles, Cumuleo, relaye les différentes informations, à l'exception des rémunérations.

Les écologistes veulent s'inspirer du système en vigueur au parlement européen. Ils demandent même que les nouvelles dispositions qu'ils appellent de leurs voeux soient également retenues dans les autres assemblées que celle de la Chambre, y compris au niveau local (communes et provinces).

"Nous espérons qu'un consensus pourra rapidement se créer au sein du groupe de travail Renouveau politique autour de cette proposition que les Verts déposent en matière de transparence des rémunérations publiques et privées", a commenté vendredi le député Jean-Marc Nollet. Le groupe de travail, mis en place après la mise au jour d'un potentiel conflit d'intérêt impliquant le président de la Chambre Siegfried Bracke (N-VA), se réunit mardi pour entendre les propositions formulées par les différents groupes.

La proposition écologiste, également relayée vendredi dans les colonnes de Sudpresse, vient s'ajouter aux deux autres propositions déjà avancées par les Verts, relatives au décumul intégral entre député et bourgmestre ou échevin, et à l'installation de commissions mixtes réunissant parlementaires et citoyens.

Selon la proposition écologiste, un contrôle annuel serait opéré par la Cour des comptes et des sanctions seraient prévues sous la forme de réductions de salaire en cas de non-respect des dispositions.Jusqu'ici, la transparence des mandats et patrimoines se limite à une déclaration obligatoire auprès de la Cour des comptes, sans réel contrôle ni sanctions. Un site internet, mis en place par des bénévoles, Cumuleo, relaye les différentes informations, à l'exception des rémunérations. Les écologistes veulent s'inspirer du système en vigueur au parlement européen. Ils demandent même que les nouvelles dispositions qu'ils appellent de leurs voeux soient également retenues dans les autres assemblées que celle de la Chambre, y compris au niveau local (communes et provinces). "Nous espérons qu'un consensus pourra rapidement se créer au sein du groupe de travail Renouveau politique autour de cette proposition que les Verts déposent en matière de transparence des rémunérations publiques et privées", a commenté vendredi le député Jean-Marc Nollet. Le groupe de travail, mis en place après la mise au jour d'un potentiel conflit d'intérêt impliquant le président de la Chambre Siegfried Bracke (N-VA), se réunit mardi pour entendre les propositions formulées par les différents groupes. La proposition écologiste, également relayée vendredi dans les colonnes de Sudpresse, vient s'ajouter aux deux autres propositions déjà avancées par les Verts, relatives au décumul intégral entre député et bourgmestre ou échevin, et à l'installation de commissions mixtes réunissant parlementaires et citoyens.