Les situations ayant été très différentes d'une année à l'autre, les comparaisons sont difficiles, nuance le gestionnaire du réseau. "En 2020, il y avait eu beaucoup de suppressions et un service adapté en raison de la situation sanitaire", rappelle son porte-parole. Par rapport à 2019 (90,4%), la ponctualité a bel et bien progressé.

Côté suppressions de train totales ou partielles, 34.266 ont été enregistrées en 2021, soit nettement plus qu'en 2020 (23.158) et 2019 (29.679). La principale cause de ces annulations est liée aux inondations, justifie Infrabel. "A un certain moment, le trafic était interrompu sur 25 lignes en Wallonie", détaille le porte-parole.

Les conditions hivernales de février ont aussi joué un rôle. En décembre 2021, le taux de ponctualité s'est établi à 92,5%, également en recul par rapport au résultat enregistré un an plus tôt (95,1%).

Les situations ayant été très différentes d'une année à l'autre, les comparaisons sont difficiles, nuance le gestionnaire du réseau. "En 2020, il y avait eu beaucoup de suppressions et un service adapté en raison de la situation sanitaire", rappelle son porte-parole. Par rapport à 2019 (90,4%), la ponctualité a bel et bien progressé. Côté suppressions de train totales ou partielles, 34.266 ont été enregistrées en 2021, soit nettement plus qu'en 2020 (23.158) et 2019 (29.679). La principale cause de ces annulations est liée aux inondations, justifie Infrabel. "A un certain moment, le trafic était interrompu sur 25 lignes en Wallonie", détaille le porte-parole. Les conditions hivernales de février ont aussi joué un rôle. En décembre 2021, le taux de ponctualité s'est établi à 92,5%, également en recul par rapport au résultat enregistré un an plus tôt (95,1%).