"Il n'y a pas de réserve de personnel et la loi est trop rigide pour déplacer les gens d'un pilier à l'autre ", déclare le président du Conseil fédéral de police, Willy Bruggeman. "Chaque fois qu'un nouveau phénomène apparaît, la police a du mal à survivre. Sans parler des attentats terroristes, qui sont très spécifiques et qui exigent tous les efforts possibles."

Le député Tim Vandenput (Open Vld) appelle dans De Tijd à investir 500 à 900 millions d'euros supplémentaires dans la police, la justice, les pompiers et la défense. "Nous devons vraiment investir davantage dans notre sécurité de base."