Après trois années de baisse des effectifs de la police fédérale, le nombre d'agents a crû en 2017. Le 1er janvier dernier, il y avait 204 policiers de plus qu'un an auparavant. Mais les manques restent criants, dans tous les services à l'exception de la DG de la gestion des ressources et de l'information (DGR). Ironiquement, c'est là que se trouve la cellule de recrutement.

Après trois années de baisse des effectifs de la police fédérale, le nombre d'agents a crû en 2017. Le 1er janvier dernier, il y avait 204 policiers de plus qu'un an auparavant. Mais les manques restent criants, dans tous les services à l'exception de la DG de la gestion des ressources et de l'information (DGR). Ironiquement, c'est là que se trouve la cellule de recrutement.