La police signale que sa préoccupation consistera essentiellement à donner un signal clair à la population pour lui faire comprendre qu'il n'y a pas de marge de discussion ou d'avertissement: "Toute personne ne respectant pas l'interdiction de rassemblement sera immédiatement sanctionnée, conformément à l'art. 187 de la loi du 15 mai 2007 relative à la sécurité civile (emprisonnement de huit jours à trois mois et amende de 26 à 500 euros, ou d'une de ces peines seulement)", souligne la police fédérale dans son communiqué.

Les forces de l'ordre précisent que la notion de regroupement s'applique à tout groupe de plus de deux personnes, à l'exception des familles. "Par 'famille', il y a lieu de comprendre les parents et leurs enfants, ou les personnes de l'entourage proche vivant sous le même toit", selon la police fédérale.

La police explique que les situations autorisées sont, par exemple, une promenade entre personnes de la cellule familiale (ou vivant sous le même toit) ou encore une personne faisant du sport avec un ami, à condition de respecter les mesures de distanciation sociale.

Par contre, plus de deux amis assis en même temps dans une voiture ou se déplaçant sur la voie publique n'est pas permis, soulignent les forces de l'ordre.

Les forces de l'ordre rappellent cependant que la fonction de police de base et les fonctions critiques restent elles aussi assurées.

La police signale que sa préoccupation consistera essentiellement à donner un signal clair à la population pour lui faire comprendre qu'il n'y a pas de marge de discussion ou d'avertissement: "Toute personne ne respectant pas l'interdiction de rassemblement sera immédiatement sanctionnée, conformément à l'art. 187 de la loi du 15 mai 2007 relative à la sécurité civile (emprisonnement de huit jours à trois mois et amende de 26 à 500 euros, ou d'une de ces peines seulement)", souligne la police fédérale dans son communiqué. Les forces de l'ordre précisent que la notion de regroupement s'applique à tout groupe de plus de deux personnes, à l'exception des familles. "Par 'famille', il y a lieu de comprendre les parents et leurs enfants, ou les personnes de l'entourage proche vivant sous le même toit", selon la police fédérale. La police explique que les situations autorisées sont, par exemple, une promenade entre personnes de la cellule familiale (ou vivant sous le même toit) ou encore une personne faisant du sport avec un ami, à condition de respecter les mesures de distanciation sociale. Par contre, plus de deux amis assis en même temps dans une voiture ou se déplaçant sur la voie publique n'est pas permis, soulignent les forces de l'ordre. Les forces de l'ordre rappellent cependant que la fonction de police de base et les fonctions critiques restent elles aussi assurées.