En dix ans, entre 2009 et 2018, la part communale dans le financement des zones est passée de 383 millions à 489 millions, soit une hausse de près de 28 %.

En 2018, la part communale était donc de 489 millions pour les 262 communes de Wallonie, la dotation fédérale étant, elle, d'un peu moins de 392 millions d'euros. Pourtant le financement fédéral ne progresse pas, au contraire de celui des communes alors même que certaines des missions qui entraînent des surcoûts pour les finances des communes sont des demandes du fédéral.

"Que ce soit pour la police, les zones de secours, les CPAS, les communes sont obligées d'assurer le service aux citoyens", commente Julien Flagothier, conseiller à l'Union des villes et communes de Wallonie. "Elles sont obligées de compenser un sous-financement du fédéral. L'augmentation de la dotation communale aux zones de police est due à une augmentation des dépenses, dont certaines viennent de demandes du fédéral", assure-t-il encore.