Le comité P se demande dès lors, dans un rapport intermédiaire que la chaîne publique a pu consulter, si cette information n'aurait pas dû aiguiller les enquêteurs. Contrairement à la question de l'obéissance aux parents comme point central de la religion musulmane, "les parents sont des apostats pour les djihadistes, des mécréants parce qu'ils n'appliquent pas l'Islam à la lettre", explique Adessamad Hadj, islamologue à l'Université catholique de Louvain.

Tout est donc fait pour amener le candidat djihadiste à se couper de ses parents. Or, selon les policiers qui ont analysé le document en possession de Brahim Abdeslam lors de son interpellation, le livret incitait plutôt le lecteur à respecter ses parents lorsque ceux-ci s'opposent au djihad et donc à ne pas partir, indique en conclusion la RTBF.

Belga

Le comité P se demande dès lors, dans un rapport intermédiaire que la chaîne publique a pu consulter, si cette information n'aurait pas dû aiguiller les enquêteurs. Contrairement à la question de l'obéissance aux parents comme point central de la religion musulmane, "les parents sont des apostats pour les djihadistes, des mécréants parce qu'ils n'appliquent pas l'Islam à la lettre", explique Adessamad Hadj, islamologue à l'Université catholique de Louvain. Tout est donc fait pour amener le candidat djihadiste à se couper de ses parents. Or, selon les policiers qui ont analysé le document en possession de Brahim Abdeslam lors de son interpellation, le livret incitait plutôt le lecteur à respecter ses parents lorsque ceux-ci s'opposent au djihad et donc à ne pas partir, indique en conclusion la RTBF.Belga