Évoquant un débat sur VTM qui a notamment porté sur la présence d'une école islamique à Genk, cette candidate, Shakila Kismat, a écrit dimanche soir: "pas d'islam dans notre pays, qu'ils aillent tous dans leur propre pays".

La publication a été rapidement effacée, mais des captures d'écran ont été largement diffusées. La N-VA de Hasselt s'est dite choquée et a condamné un commentaire "fautif" qui ne correspond pas à sa ligne.

"Nous sommes pour la liberté d'opinion et de religion", a affirmé M. Vandeput. Ce dernier a convoqué la candidate, qui a présenté ses excuses. Elle dit avoir été emportée par la passion du débat en tenant des propos que, dit-elle, elle ne soutient pas elle-même.

"Le débat sur les écoles islamiques et l'islam en général mérite de la nuance et des arguments fondés, pas des propos populistes générés par l'émotion", a-t-elle ajouté. Mme Kismat reste toutefois candidate pour la N-VA à Hasselt. Les listes de candidats sont légalement arrêtées depuis quelques jours.

Évoquant un débat sur VTM qui a notamment porté sur la présence d'une école islamique à Genk, cette candidate, Shakila Kismat, a écrit dimanche soir: "pas d'islam dans notre pays, qu'ils aillent tous dans leur propre pays". La publication a été rapidement effacée, mais des captures d'écran ont été largement diffusées. La N-VA de Hasselt s'est dite choquée et a condamné un commentaire "fautif" qui ne correspond pas à sa ligne. "Nous sommes pour la liberté d'opinion et de religion", a affirmé M. Vandeput. Ce dernier a convoqué la candidate, qui a présenté ses excuses. Elle dit avoir été emportée par la passion du débat en tenant des propos que, dit-elle, elle ne soutient pas elle-même. "Le débat sur les écoles islamiques et l'islam en général mérite de la nuance et des arguments fondés, pas des propos populistes générés par l'émotion", a-t-elle ajouté. Mme Kismat reste toutefois candidate pour la N-VA à Hasselt. Les listes de candidats sont légalement arrêtées depuis quelques jours.