"En Syrie par exemple, l'Occident s'est montré jusqu'ici plutôt réservé, ce qui a eu pour conséquence de laisser Vladimir Poutine s'engouffrer dans la brèche. Des convictions morales ne peuvent pas nous contraindre à l'inaction." Il n'y a aucun mandat onusien pour bombarder l'État islamique en Libye, mais Peter De Roover plaide pour une "realpolitik" et son point de vue peut être considéré comme celui de son parti, ajoute-t-il. La Belgique ne doit toutefois pas y aller en solo. L'objectif est que l'Occident, avec beaucoup de précautions, prenne sa responsabilité au sein d'une grande coalition internationale, selon M. De Roover. Outre des attaques aériennes, des troupes au sol sont requises. "Mais: ce n'est pas à nous d'en envoyer. Nous devons former et soutenir les unités présentes sur le terrain."

"En Syrie par exemple, l'Occident s'est montré jusqu'ici plutôt réservé, ce qui a eu pour conséquence de laisser Vladimir Poutine s'engouffrer dans la brèche. Des convictions morales ne peuvent pas nous contraindre à l'inaction." Il n'y a aucun mandat onusien pour bombarder l'État islamique en Libye, mais Peter De Roover plaide pour une "realpolitik" et son point de vue peut être considéré comme celui de son parti, ajoute-t-il. La Belgique ne doit toutefois pas y aller en solo. L'objectif est que l'Occident, avec beaucoup de précautions, prenne sa responsabilité au sein d'une grande coalition internationale, selon M. De Roover. Outre des attaques aériennes, des troupes au sol sont requises. "Mais: ce n'est pas à nous d'en envoyer. Nous devons former et soutenir les unités présentes sur le terrain."